Sans doute sera-t-il possible un jour de raconter une histoire, mais a posteriori, en partant des œuvres et non d’une structure préconçue : cette histoire ressemblera davantage à Tristam Shandy qu’à Kalvan d’Outre-temps. 

Boris Eizykman

(“ Christine Gaussot : Persistance de la métamorphose” catalogue 10 ans de peinture, Institut d’Art, Amiens 1985)